Astuces pour réduire ses impôts au moment de sa déclaration

Réduire ses impôts est possible au moment de la déclaration. Il suffit de connaître les solutions envisagées par la loi elle-même et qui sont donc parfaitement légales. Heureusement, elles existent et entraînent une réduction fiscale notable.

Inclure le quotient familial

Avoir une grande famille constitue le premier moyen pour réduire ses impôts au moment de sa déclaration. En effet, le nombre d’enfants à charge joue sur votre imposition dans la mesure où le fisc applique une déduction d’impôt dont le taux augmente à la mesure du nombre de vos enfants.

A défaut d’une famille nombreuse, certains cas de figure entraînent aussi une réduction d’impôt. Il en est ainsi si vous êtes un parent qui a bénéficié de la garde exclusive ou principale de votre enfant pendant un délai minimum de 5 années. C’est également le cas si vous souffrez d’une invalidité supérieure à 40% ou si vous avez à votre charge une personne souffrant de handicap.

Profiter d’une naissance

Une naissance est prise en compte par le fisc à la fin de l’année, raison pour laquelle il ne faut pas omettre de mentionner ce changement dans votre déclaration de revenus. La conséquence en sera une majoration du quotient familial de l’année écoulée. En cas de divorce, ce sera le parent qui aura la garde qui bénéficiera de l’avantage fiscal.

Déclarer les charges déductibles

Il est également possible de réduire ses impôts en agissant au niveau des charges. Ainsi, une déduction de 50% peut être appliquée aux frais de garde des enfants âgés de moins de 6 ans.

De même, la déduction fiscale s’applique aux personnes ayant en charge un parent ou un beau parent. Ces montants doivent donc être mentionnés dans la déclaration. Enfin, il y a les pensions alimentaires versées sur décision de justice. Elles sont déductibles pour les personnes qui les versent. Les bénéficiaires sont d’ailleurs soumis à une obligation de déclaration.

Mentionner la dépendance

Les personnes qui effectuent des travaux pour l’adaptation d’un logement en faveur de personnes dépendantes peuvent bénéficier de crédit d’impôt. Ce dernier sera destiné aux achats d’équipements dont le montant total doit respecter le plafond de 5000 à 10 000 euros suivant que l’investisseur est en couple ou une personne seule. En couple, il bénéficiera de 400 euros de plus par personne à charge.

Un abattement fiscal de 2500 euros maximum sera appliqué s’il s’agit d’une personne nécessitant un accueil en centre spécialisé. L’abattement ainsi obtenu est cumulable avec un crédit d’impôt ou une déduction d’impôt pour les personnes sans emploi durant l’année des dépenses ou encore en cas d’emploi à domicile. Pour les personnes de plus de 65 ans, l’abattement fiscal sur les revenus imposables est automatique.

Soulever les autres réductions d’impôt

Il faut savoir que les indemnités de départ à la retraite sont exonérés d’impôt si le départ n’est pas volontaire. De même, les cotisations de plan épargne retraite bénéficient de déduction fiscale.

Un avantage fiscal est également accordé à ceux qui souscrivent une assurance-vie ou un contrat de prévoyance. La plus-value d’une vente de résidence principale et l’indemnisation reçue suite à une expropriation échappent au fisc à condition que le montant perçu soit être utilisé dans l’année qui suit la transaction. Enfin, l’investissement sous certaines conditions dans une PME et le don dans une association rentre dans le champ des réductions d’impôt.